COMMENT SURVIVRE AUX REPAS DE FÊTES ?

La saison des fêtes est sans aucun doute la période la plus difficile de l’année pour manger sainement et rester concentrer sur ses objectifs qu’il soit de perte de poids ou de remise en forme. Je vous aide donc à survivre aux repas de fêtes. Il est indéniable que les fêtes sont sacrées et que s’il y a un moment dans l’année ou nous n’avons pas d’autre choix que de nous faire plaisir c’est bien celui-là. Néanmoins les fêtes de fin d’année ne doivent pas devenir l’opportunité pour manger de manière frénétique et incontrôlable. Pour moi cette période doit rester un moment dédié au plaisir et il serait inconcevable voire contre mes principes de chercher à conserver ma diète habituelle, de ce fait j’accepte l’idée que je ne vais pas échapper à quelques kilos.

Mais attention je ne dis pas que les fêtes, les moments de partage et de convivialité doivent être le prétexte au carnage. Selon moi on peut se faire plaisir de manière gourmande et également intelligente. C’est ce que j’appelle « survivre aux repas de fêtes ».

Pendant longtemps, ma notion de plaisir était en grande partie liée à la notion d’abondance, le plaisir a à en finir dégoutée ! Mais où est le plaisir de se sentir mal car on a trop manger, ou est le plaisir dans l’écœurement ? Pour moi à ce jour mon plaisir réside dans ma manière de pouvoir me faire plaisir avec modération tout en continuant à travailler sur mes objectifs ! le beurre et l’argent du beurre comme on dit. Ou comment se faire plaisir tout en limitant l’impact des fêtes sur ses progrès. Dans ce guide je vous donne ma méthode pour profiter des fêtes en vous faisant plaisir sans venir anéantir vos efforts. Et oui, votre ligne peut survivre aux repas de fêtes

OUBLIEZ LA CULPABILITÉ

coupable

Ne soyez pas trop dur avec vous-même. Laissez-vous de la marge de manœuvre. Inutile de partir dans les extrêmes en essayant de vous convaincre que vous maintiendrez une diète parfaite pendant la saison des fêtes ! Premièrement ça serait vous mentir à vous-même et deuxièmement vous seriez alors déçue de ne pas avoir réussi à tenir cet objectif qui était tout simplement inatteignable Lol. La double peine en gros. En dépit de vos bonnes intentions, vous allez vous faire plaisir et il n’y a pas de mal à ça. Vous faire plaisir avec du chocolat, de la buche et autre foie gras à court terme ne signifie aucunement que vous avez renoncé à vos objectifs ou même que vous ne parviendrez pas à les atteindre.

Abandonnez les notions de culpabilité et de regret, vous êtes humain et c’est normal de vouloir vous faire plaisir en cette saison. Ça ne fait pas de vous quelqu’un de moins bien ou qui n’arrive pas à tenir ses engagements, non ! vous êtes juste humain, comme tout le monde. Vous avez le choix entre manger et culpabiliser. Alors finalement, si c’est pour ne même pas réussir à profiter de ces bon mets car cela sera automatiquement gâché par vos regrets, vous vous mettrez vous même dans une situation d’échec et serez même amenez à partir dans un raisonnement de foutu pour foutu et vous gaver comme une oie de noël. C’est en général ce qui se passe quand on se concentre sur le négatif et que l’on se mets soi-même dans une situation d’échec que l’on a nous-même crée

Ou alors manger en profitant du caractère saison de ces mets délicieux en faisant le choix de les consommer à 100% avec plaisir et sans culpabilité (mais avec modération). Se concentrer sur le positif vous permettra d’avoir une attitude positive en vous concentrant par exemple sur le plaisir que vous prenez à manger mais aussi le plaisir que vous prendrez en écoutant vos sensations c’est à dire votre corps qui vous dit « ça y est je n’ai plus faim je n’ai pas besoin de cette part de buche supplémentaire ». Vous aurez un objectif atteignable et positif aussi bien pour votre mental que pour votre ligne.

ECOUTEZ VOTRE CORPS

listen

Vous connaissez l’expression avoir les yeux plus gros que le ventre ? et bien en général c’est ce qui se passe quand nos yeux regardent un buffet de fête. Si on analyse notre faim à partir de nos yeux et bien c’est simple on a envie de tout dévorer. Or si on analyse notre faim uniquement en se basant sur notre sensation réelle de faim et bien on mange tout simplement moins et la sensation de satiété arrive bien souvent très rapidement. C’est une des astuces principales pour survivre aux repas de fêtes

N’ARRIVEZ PAS EN AYANT FAIM

food

Ne partez pas du principe que vous allez sauter des repas de manière à anticiper un gros repas de fête avant de vous rendre à votre fête de famille. Arrivez la faim au ventre vous fera manger de manière excessive. C’est comme allez au supermarché le ventre vide, on achète toujours plus ! Jeûner avant un excès annoncé est contre-productif. Les quelques calories que vous n’aurez pas consommées en sautant des repas seront démultipliées si vous arrivez totalement affamée. Sauter des repas augmentera uniquement votre sensation de faim et vous fera manger avec excès le moment venu.
Avant votre repas de fête mangez comme vous le faites normalement, n’hésitez pas également à prendre un petit snack protéiné avant la fête. Les snacks protéinés rassasient et cela vous permettra de ne pas vous jeter sur le pain ou autre cacahuète avant que les festivités comment.

MANGEZ DE MANIERE CONSCIENTE

bete

Manger de manière consciente ça veut dire quoi ? combien de fois vous êtes-vous retrouvée à manger en mode autopilote ? vous grignoter de manière frénétique tout ce qui vous passe sous le nez ? plus rien n’existe autour de vous ? seul le plateau de bouchées apéritives arrive encore à capter votre attention

Manger de manière consciente et bien c’est tout simplement l’inverse. Prenez le temps d’apprécier ce que vous mangez et de faire des petites pauses afin de jauger vos sensations. Est ce que j’ai vraiment besoin d’une nouvelle part ou est-ce uniquement de la gourmandise ? Est-ce qu’en mangeant plus d’apéritif j’aurai encore de la place pour la suite ?

Repas de fête rime avec abondance, pourquoi se jeter sur l’apéritif tel un condamné à mort lors de son dernier repas ? je ne doute pas que votre famille aura prévu une farandole de plats tous aussi bons les uns que les autre alors gardez de la place pour vous faire plaisir avec un petit peu de tout au lieu de tout donner sur l’apéro. Bien souvent si on grignote trop à l’apéro on à même plus faim pour la suite mais on continue encore et encore sans prêter attention à ses sensations. Vous avez le mal de ventre, le bouton du pantalon qui commence à devenir oppressant etc.…

A l’apéritif, en général c’est le festival de petit gâteau feuilleté et autre Foie gras, de manière générale concentrer vous sur la qualité, la rareté. Les chips et cacahuète salées sont très sympas mais clairement vous aurez d’autres opportunité d’en manger Lol. Préférez la qualité à la quantité. Servez-vous des petites portions et laisser le temps à votre corps après avoir terminé votre assiette 5/10 min afin de savoir si vous avez vraiment besoin de vous resservir. Choisir la qualité plutôt que la quantité est surement le plus sur moyen de survivre aux repas de fêtes

COMPOSEZ VOTRE ASSIETTE INTELLIGEMMENT

smart

Même si les aliments ne sont pas cuisinés de la manière la plus saine, rien ne vous empêche de composer votre assiette de manière intelligente et équilibrée d’un point de vue macro nutriment. Favorisez en priorité les protéines et les légumes pour les ¾ de votre assiette et enfin servez-vous en féculents. Les protéines et les légumes ont un très fort pouvoir rassasiant privilégiez ces options en priorité !

SURVEILLEZ VOS PORTIONS

etoile

Servez-vous des petites portions et arrêtez lorsque vous n’avez plus faim. Une assiette de chacun des plats principaux devrait entierement satisfaire votre appétit. Avant de vous resservir de l’entrée rappelez vous qu’il reste, le plat principal (voire le fromage) et le dessert ! Est-ce que cette assiette supplémentaire est vraiment nécessaire ? Si vous avez un doute, laissez-vous le temps de la réflexion, écoutez vos sensations de faim pendant 10 min et prenez ensuite votre décision.

LIMITEZ LES CALORIES LIQUIDES ET INUTILES

drink

L’alcool, tout comme les boissons gazeuses sucrées ou les jus de fruits, sont des boissons riches en sucre et en calories. Privilégiez l’eau au cours des festivités et pensez à en boire entre vos verre d’alcool (si vous consommez de l’alcool). Si vous choisissez de boire de l’alcool, gardez à l’esprit que l’alcool désinhibe la sensation de faim et de ce fait, encourage la suralimentation. Par ailleurs l’alcool étant très calorique limitez votre consommation ! S’il y a des concessions à faire c’est peut-être justement là que vous pourriez trouver un bon compromis pour vous concentrer sur le repas. Encore une fois, la modération est la meilleure politique. Limitez-vous à un ou 2 verres pour accompagner vos mets préférés si cela constitue un vrai plaisir pour vous uniquement.

Cela vaut également pour les calories inutiles. Par calories inutiles en période de fête je parle de tout ce qui va trainer sur la table et que vous allez manger pendant les longues pauses entre les plats. L’ennemi numéro 1 en général c’est le pain. Il est là il nous regarde avec ses yeux doux et nous chuchote mange-moi, mange-moi. Encore une fois concentrez vous sur les plats d’exception et ne comblez pas le temps en grignotant des choses dont vous n’avez même pas envie. Réservez le pain, pour votre Foie gras et votre fromage, et pourquoi pas pour saucer cette sauce délicieuse mais n’en abusez pas.

LE SUCRE AVEC MODERATION

sucreAvant même d’envisager de gouter un peu de tout, diminuez déjà de moitié la portion que vous vous visualiser déjà en train de manger. S’il y a beaucoup de choix n’hésitez pas à demander à l’hôte(esse) qu’elle est selon elle là sa meilleure sélection de manière à vous contenter avec la crème de la crème Si le dessert se trouve sous forme de tarte ou de buche, optez pour une petite part suffisamment pour vous faire plaisir sans tomber dans l’excès de sucre. Pensez au chocolat qui arrive généralement au moment du café il devrait être suffisant à combler vos envies de sucre. Rappelez-vous que dans le cerveau le sucre appele le sucre.

LIMITEZ VOUS AUX JOURS DE FETES

stop-eating

Même si la plupart d’entre nous s’en tirera parfaitement une fois la routine reprise, si vous transformez les quelques repas de fêtes à venir en semaines ou mois de craquage c’est là qu’il va y avoir un problème.

Essayez de limiter les excès aux jours de célébration réelle. Oui il y aura des restes, et surement d’autres occasions de vous faire plaisir même en dehors des jours de célébration eux. Si on peut se remettre facilement de 2-3 repas écarts, essayez vraiment de vous limiter aux évènements vraiment importants pour vous et vos proches. C’est si vous faites durer le plaisir aux jour suivants que les dégâts vont devenir difficiles à rattraper. Alors s’il y a des restes, n’hésitez pas à les congeler et à les manger pour vos repas plaisirs ultérieurs. Sinon, partagez les restes entre les invités qui seront ravis d’en profiter et vous serez sur de ne pas craquer dès que vous ouvrirez le frigo !

SAVOIR DIRE NON QUAND ON A PAS VRAIMENT ENVIE

no

« Tu n’as pas besoin de perdre du poids », « tu fais trop de sport », « c’est pas une part de gâteau qui va te tuer »

Dans notre culture c’est considéré comme mal poli de dire non à quelqu’un qui va nous proposer de la nourriture ou qui souhaite nous resservir. Bien que vous n’ayez aucun mal à assumer vos choix alimentaires, lorsque que vous vous retrouver dans votre contexte familial c’est comme si vous aviez à nouveau 5 ans et que vous ne pouviez pas refuser à votre tante le fameux « allez encore une bouchée ».

C’est frustrant et gênant, de devoir expliquer encore et toujours que l’on a choisi de s’alimenter autrement pour son bien, car c’est en quelque sorte une manière de remettre en question l’éducation culinaire que l’on a reçu et personne n’a envie de venir culpabiliser les siens pour les choix qu’ils ont fait pour nous. Ils ont fait de leur mieux et toujours avec les meilleures intentions. Mais rappelez vous dans ces moment-là que vous n’avez pas à avoir honte de vouloir prendre soin de vous et de votre bien être et que vous avez le droit de dire NON MERCI

VOUS NE POUVEZ PAS CONTENTER TOUS LE MONDE CA SERAIT D’AILLEURS LA PIRE STRATEGIE A ADOPTER. Votre objectif pendant les fêtes doit être de profiter de tous les différents aspects de ces célébrations en gardant à l’esprit que vous pouvez les apprécier tout en respectant une certaine modération et garder en tête vos objectif de mieux être.

FAITES DU HIIT POUR AUGMENTER VOTRE METABOLISME

corde

Le HIIT, en anglais High Intensity Interval Training, est une méthode d’entrainement à intervalles, qui alterne période de très forte intensité et période de récupération active. Vous allez par exemple alterner 1 min de sprint suivi de 30 seconde de course à allure lente. Le HIIT va vous permettre de bruler rapidement des calories et va équilibrer un petit peut votre soudain apport calorique conséquent. Autre intérêt majeur du HIIT c’est qu’il peut être pratiqué n’importe ou et qu’il ne nécessite pas de matériels. Aussi il ne dépasse pas en général les 40 min. Alors oui, je sais, c’est sûrement les vacances et vous n’avez pas envie de faire de sports. mais cela vous aidera à limiter l’impact de vos excès et à retrouver plus rapidement la ligne après les fêtes !

Vous l’aurez compris, pendant les fêtes, on peut se faire plaisir mais si vous souhaitez limiter les dégâts, ces petites astuces devraient vous aider à allier plaisir et raison !

Et comme c’est bientôt l’heure des résolutions, n’hésitez pas à lire mon article comment tenir ses résolutions pour vous préparer au succès ! Et si vous avez abusé, mon article comment gérer ses écarts pourra lui aussi vous être utile

J’en profite pour vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d’année !! J’espère que vous passerez de bons moments en famille et entre amis

 

 

1 thought on “COMMENT SURVIVRE AUX REPAS DE FÊTES ?

N'hésitez pas à laisser un message !