J’ai fait le raid la saharienne

Je suis de retour d’une semaine en Equateur après avoir participé pendant une semaine au Raid la Saharienne et je vous raconte tout sur mon expérience !! Entre épreuves extrêmes et confort plus que spartiate, je vous explique tout sur ce type de Raid.

Une aventure sportive

Vous me connaissez, je fais beaucoup de sport mais la très grande majorité du temps, je m’entraîne en salle de sports. Mon entrainement est principalement axé musculation et un peu de cardio, le plus souvent marche rapide sur tapis incliné ou elliptique! Alors je peux vous assurer que participer au raid la saharienne, même pour une sportive comme moi, c’était un sacré défi !! Je ne fais jamais de running et a peine du vélib et encore moins en pleine montagne ou en forêt.

Participer au raid la saharienne était donc vraiment un réel défi pour moi et même si je n’y participais pas pour faire une performance, j’étais un peu stressée avant de partir. Au total, près de 100km de course et de vélo nous attendaient pendant cette semaine et je ne savais pas si je serais réellement capable de tenir la distance.

L’arrivée au Raid la Saharienne

Samedi 5 novembre, ça y est le jour du départ est arrivé. Départ 4H du matin pour l’aéroport afin d’aller à Quito, capitale de l’Equateur. Après avoir récupéré Laura, ma coéquipière pour ce Raid la Saharienne.On s’envole pour cette aventure avec une escale à Amsterdam. Après ces 12h de vol, on passe une première nuit à Quito qu’on n’aura même pas le temps de visiter malheureusement. Puis nous voici reparti pour un vol vers Loja, dans le sud du pays où se dérouleront toutes les épreuves.

img_9523

A peine arrivée, première mauvaise surprise avec l’arrivée au campement où l’on restera toute la semaine le temps des épreuves. En m’inscrivant au raid la saharienne, je savais qu’on dormirait en « bivouac.  Je me doutais que le confort serait plus que spartiate ! Je voyage beaucoup (c’est une de mes autrs passions avec le fitness et la bonne nourriture lol) j’ai donc l’habitude de voyager dans des conditions pas toujours très confortables et loin des hôtels de luxe. Mais là, quelle surprise de découvrir qu’en fait de campement, on dormira dans une grande pièce dans une caserne militaire. Des rangées de matelas gonflables sur le carrelage, séparés par des barrières Vauban (les barrières en métal qu’on tout sur tout évènement en extérieur). img_9519

Des douches collectives et des wc limites propres. Bref, le confort sera pire que ce que j’avais imaginé lol. Quand on sait qu’on va faire une semaine d’épreuves intenses et difficiles pour notre corps, on se dit que la récupération ne va pas être simple. La première nuit a d’ailleurs été très courte ! Entre le froid glacial et les militaires qui mettent du reggaeton à fond, je n’ai quasiment pas dormi. Ca promettait pour le reste du séjour et les nuits se sont globalement toutes ressemblées…

Les épreuves du Raid La Saharienne

fullsizerenderMon bilan du Raid la Saharienne

Alors quel est mon bilan pour ce Raid la Saharienne ? Commençons déjà par les points positifs et ce que je retiendrais de ce type d’aventure. Niveau sportif, la barre est placée assez haut ! Courir en moyenne 15 km par jour en pleine montagne demande une certaine condition physique. Si comme moi vous ne courrez quasiment jamais et n’êtes pas préparé pour ce type de défi, ça ne sera pas toujours simple car même si l’on peut faire les épreuves en marchant, il vous faudra parfois plus de 3H pour les terminer. Et je peux vous dire que le mental va jouer aussi beaucoup comme vous aviez pu le voir dans mon interview comment préparer un trail avec Marine leleu. Surtout que j’y reviendrais un peu plus tard mais on ne peut pas dire que les organisateurs vous tirent vers le haut, bien au contraire… Préparez-vous donc au maximum si vous souhaitez participer à une aventure telle que celle-là.img_9322

Le dépassement

Néanmoins, c’est un super challenge et toutes les épreuves m’ont permis de me dépasser. Bien sur je n’ai pas été la meilleure loin de là (on a d’ailleurs fini dernières…). Mais il n’empêche que pour moi cela reste un véritable exploit. Bien loin de ma zone de confort et mon entrainement habituel. Cela m’a donné l’occasion de relever un nouveau défi et de me prouver à moi-même que j’en étais capable. Et ça, ça n’a pa de prix et je rentre encore plus motivée que jamais pour reprendre mon entrainement et continuer à me dépasser comme jamais !! je reviens avec un mental de guerrière lol Je sais que je suis capable d’aller encore plus loin que ce que je pensais et je me servirais de cette force à l’entrainement pour me fixer des défis encore plus élevés. Alors oui, participer à une aventure comme celle-ci vous rend plus fort physiquement mais surtout mentalement.

img_9015
Participer à cette aventure est également une véritable expérience humaine. Il y a d’abord les rencontres avec les autres participantes ! Souffrir et galérer ensemble pendant les épreuves, partager un confort très minimum, il n’y a pas à dire, ça rapproche. J’ai vraiment pu sentir une grande solidarité entre les participantes et même si la plupart d’entre elles étaient là pour le défi sportif et essayer de gagner, tout le monde se soutenait et c’est vraiment appréciable. Je voulais d’ailleurs remercier toutes les participantes qui ont pour la plupart été vraiment sympa avec les novices que nous étions !!

img_9285

Les rencontres ont également été avec cette belle région et ses habitants. Le programme prévoyait plusieurs temps où on a pu aller à la rencontre des habitants et notamment des enfants. Ce sont vraiment les meilleurs moments pour moi de ce voyage sportif. Je ne suis pas prête d’oublier la visite de l’école où on nous a accueilli en chanson, le cours de cuisine locale avec les enfants, et tous ces instants magiques.

img_9134

Merci également à la Ville de Loja qui a su nous accueillir avec les meilleures attentions. La cérémonie d’ouverture où on a été accueillies avec la Marseillaise comme de véritables athlètes olympiques étaient vraiment inoubliable.img_9451

Les points à améliorer

Et oui, malheureusement, des points négatifs il y en a eu et ce n’était pas forcément ceux que j’avais imaginés… J’avais peur de ne pas tenir la distance sportivement, de ne pas réussir les épreuves ou de me blesser. De ce côté-là, c’était intense mais de manière positive ! On s’est dépassées et même si c’était dur, le défi sportif est très stimulant ! Mais le point noir restera pour moi l’organisation globale de ce Raid la Saharienne. Plusieurs points sont selon moi à améliore même si ce n’est évidemment jamais simple d’organiser un tel évènement dans un autre pays pour une centaine de personnes et de contenter tout le monde. Mais le confort global était vraiment limite. Alors oui, c’était un bivouac et l’esprit de ce type d’épreuve n’est bien évidemment pas de dormir tous les soirs dans des hôtels 5 étoiles. Dormir en bivouac cela fait partie de l’esprit d’un Raid et je l’avais accepté sans problème ! Mais je pense quand même que des petites choses auraient pu être améliorées.

img_9521

Le après les épreuves

Niveau nourriture déjà. Vous me connaissez, j’ai une diète très contrôlée. En plus j’étais en sèche il n’y a pas longtemps comme j’ai pu vous l’expliquer dans mon article tout savoir sur la sèche. Je suis donc habituée à faire beaucoup de sport en ayant une diète restreinte. Mais là, surtout au début, c’était plus un régime mais du rationnement lol ! Le premier repas il n’y avait même pas à manger en quantités suffisante pour tout le monde !!

L’autre aspect négatif du confort était l’accès à l’eau… Nous n’avons tout simplement pas eu d’eau pour la douche pendant plusieurs jours. Ni d’ailleurs d’eau pour tirer la chasse dans les WC… C’est une chose de devoir aller aux toilettes en extérieur en pleine nature comme dans un bivouac. C’en est une autre d’avoir des WC collectifs où l’on n’a pas d’eau pour évacuer un jour sur deux…

Les conditions de sécurité étaient aussi parfois limites et certaines épreuves assez dangereuses… Nous n’avons par exemple pas été jusqu’au bout de l’épreuve de canoë kayak en eaux vives après nous être retournés au premier rapide. Certaines participantes plus habituées nous ont d’ailleurs dit après l’épreuve qu’en France on ne nous aurait pas autorisé à faire cette épreuve dans ces conditions… Bref, le défi extrême ne signifie pas pour autant que cela doive être dangereux…

rio_zamora

img_9293

Vous souhaitez participer à un Raid ?

Voilà, vous en savez maintenant un peu plus sur mon expérience du Raid La Saharienne ! Si vous aussi vous souhaitez vous lancer un défi de ce type voici mes conseils. Les deux conseils que je puisse vous donner sont tout d’abord de bien vous renseigner sur le Raid. Vous pourrez choisir : difficulté, état d’esprit, contexte, type d’épreuves, durée etc. Pensez aussi à vérifier le coût. La participation au Raid La Saharienne pour 2 coûtait autour de 5600€ pour la semaine. Sans compter qu’il vous faudra acheter beaucoup de matériel. Un duvet, des chaussures de trail, sac à dos, gourde, lampe frontale, boussole, chaussures d’eau, genouillères, trousse de secours, etc. Le montant peut facilement grimper très rapidement. Ca sera vite amorti si vous participez régulièrement à des épreuves de ce type où si vous vous entraînez régulièrement

Vous pouvez le faire

Mon deuxième conseil sera également de ne pas faire comme moi ! Préparez-vous !! Débutant ou habitué du Running, un Raid est une combinaison d’épreuves variées sur une semaine complète. Votre corps aura donc besoin d’y être préparé. Mais si vous respectez ces quelques conseils. Participer à un Raid reste à la portée d’une personne qui fait un peu de sports sans problèmes !

2 thoughts on “J’ai fait le raid la saharienne

N'hésitez pas à laisser un message !